Problèmes de température, déperditions d’énergie, une mauvaise isolation peut vite devenir désagréable et coûter très cher en faisant grimper vos factures d’électricité ! Mais comment savoir si votre maison est bien isolée ? Découvrez nos quelques astuces pour diagnostiquer rapidement la qualité de l’isolation de votre logement.

Mauvaise isolation, différents lieux de déperdition d’énergie

 

Certaines parties de votre logement sont plus susceptibles de présenter des défauts d’isolation et de pénaliser la performance énergétique de l’habitation entière. Avant d’engager des travaux, petit tour d’horizon des ces zones à traiter spécifiquement.

  • Combles perdus ou aménagés
  • Plancher bas, sous sol
  • Murs
  • Portes et fenêtres

Quelques astuces pour repérer les problèmes d’isolation

Les signes d’une mauvaise isolation

Certains signes ne trompent pas et permettent de se rendre compte assez facilement de potentiels défauts. Pour vérifier, soyez attentifs aux :

  • Murs et planchers froids
  • Différences de température entre les pièces
  • Difficultés à chauffer l’hiver et climatiser l’été
  • Courants d’air ressentis
  • Factures d’électricité anormalement élevées (plus d’1€ du m2)
  • Signes d’humidité sur les murs et les plafonds
  • Perception élevée des bruits extérieurs

Le DPE

Obligatoire depuis quelques années pour toute vente ou mise en location d’un bien, le DPE (Diagnostic de performance énergétique) est un indice très utile pour juger de la qualité de l’isolation de votre logement et connaître ses points forts et ses points faibles en matière de performance énergétique.

L’année de construction du logement

Sans grande surprise, l’année de construction du logement donne de précieuses informations sur la qualité d’isolation. En effet, les progrès en matière de construction ont apporté, au fil du temps, de meilleures performances énergétiques, jusqu’à la RT 2012 aujourd’hui et bientôt la RT 2020 qui promet des logements à énergie positive. En attendant ce tournant majeur on considère que les logements construits avant 1975 ont majoritairement une isolation précaire due aux matériaux utilisés à l’époque, mais c’est seulement les logements achevés après 2010 que l’on considère comme passif, produisant autant d’énergie qu’elles en consomment. Entre les deux, vous avez de grandes chances d’occuper un logement mal isolé qui nécessite probablement des travaux de rénovation.

Comment régler le problème durablement ?

 

Une mauvaise isolation n’est pas irrévocable. Il est assez simple de régler ces problèmes. Et avec un professionnel de confiance compétent et les nombreuses aides à votre disposition, ces travaux peuvent être très peu chers, voire même vous faire gagner de l’argent !

Première étape, un diagnostic thermique professionnel

Si on vous donne quelques astuces pour repérer les défauts d’isolation de votre logement, rien ne vaut un diagnostic d’expert. Équipé de caméras thermiques, votre conseil en isolation mesure les déperditions d’énergie et cartographie les ponts thermiques de votre logement pour poser un diagnostic et vous conseiller sur les travaux à effectuer pour améliorer la performance de votre logement.

Le choix d’un professionnel de confiance

La qualité de votre isolation dépend en grande partie des choix opérés par votre professionnel. Veillez à bien choisir le professionnel auquel vous ferez appel. Voici quelques éléments à surveiller pour vous assurer de travaux de grande qualité :

  • Un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)
  • La qualité des matériaux
  • La quantité posée (épaisseur et nombre de sacs)

De nombreuses aides pour des travaux à prix imbattables

Votre logement est mal isolé et vous avez besoin d’effectuer des travaux. Vous êtes chanceux ! Il existe aujourd’hui de nombreuses aides et primes de l’état, des régions et d’organismes privés pour vous permettre de réaliser vos travaux à moindre coût, voire même en gagnant de l’argent !

 

En quelques clics simulez votre devis travaux et votre éligibilité aux aides !